pour ou contre les thérapies brèves?

le .

Le mardi 02 juin 2015, le Dr Eric MAIRLOT était l'invité de l'animatrice Charlotte BAUT sur RTL TVI pour l'émission "Pour ou contre". Il s'agit d'un débat télévisé où le Dr psychanalyste Guy MARUANI  défend la psychanalyse et eric Mairlot défend la thérapie brève.

Le débat est intéressant et montre bien la différence entre les deux approches

Le Dr Eric Mairlot, neuro-psychiatre, commence sa formation en Hypnose voici ns, à l'hôpital Universitaire de Genève puis également aux Etats-Unis et à Paris. Il est ensuite chargé de cours pour le Diplôme Universitaire d'hypnose à la Pitié-Salpétrière (Paris VI). Il a été consultant à l'ULB et auprès des hôpitaux universitaires de Bruxelles pendant ns. Président de l'Institut de Nouvelle Hypnose, médecin-directeur du CTB (Centre de Thérapie Brève) il est formateur en hypnose médicale, psychotérapeutique et en auto-hypnose

http://www.rtl.be/rtltvi/video/538444.aspx?CategoryID=4731

un nouveau médicament pour la dépendance à l'alcool?

le .

Dépendance à l'alcool : un nouveau traitement pour aider au sevrage

Après le baclofène et le nalméfène (Selincro®), voici l'Alcover®. Ce médicament qui vient d'être testé sur près de 500 patients dépendants à l'alcool permettrait à près d'un patient sur quatre de devenir abstinent.

Par La rédaction de Allodocteurs.fr

Rédigé le 14/10/2014, mis à jour le 01/04/2015 à 18:48

Dépendance à l'alcool : un nouveau traitement pour aider au sevrage

La molécule utilisée dans l'Alcover® n'a rien de nouveau. Il s'agit de l'oxybate de sodium, déjà connue aux Etats-Unis où elle est utilisée contre la narcolepsie. En Italie, elle soigne depuis 20 ans les alcoolo-dépendants, mais en France cette molécule souffre d'un déficit d'image car elle est proche du GHB, la drogue du violeur.

Pourtant l'Alcover® pourrait s'avérer très efficace dans la prise en charge de la dépendance à l'alcool. Un essai clinique réalisé sur près de 500 patients répartis sur neuf pays montre que 75% d'entre eux sont devenus abstinents après douze semaines de traitement. Des tests qui ont également permis de confirmer la très bonne tolérance et la sécurité d'emploi de ce médicament.

Le laboratoire D&A Pharma devrait déposer une demande d'autorisation de mise sur le marché dans 29 pays européens en novembre 2014.

 

source : http://www.allodocteurs.fr/maladies/drogues-et-addictions/alcool-alcoolisme/dependance-a-l-alcool-un-nouveau-traitement-pour-aider-au-sevrage_14579.html

modèle biologique de la dépendance

le .

Comprendre le fonctionnement biologique et psychologique des dépendances... Une bonne synthèse sur le site du Réseau Villes - Hopital Alpes Maritimes :

La dépendance ne se limite pas aux produits illicites tels que l’héroïne... Elle concerne aussi l’alcool, le tabac ou encore le jeux. Quelle qu’en soit la cause, les mécanismes neurobiologiques sont très proches. Il est facile de stigmatiser l’héroïnomane dans son squat. Mais que dire des effets dévastateurs, tant au niveau social que de la santé, des dépendances liées à l’alcool, au tabac ou encore au jeu dont on parle peu. L’avancée actuelle de la recherche tend à démontrer que chaque individu possède un potentiel plus ou moins fort de susceptibilité à l’apparition d’une dépendance : certains sont dépendants à l’héroïne lors de la première prise alors que d’autres ne le deviennent jamais...

la suite de l'article ici :

http://www.revihop06.org/articles/affarticle.php?num=404